Son impact sur Terre.

 

 

 

La Terre est aussi appelée planète bleue. Ceci est dû à l'immense quantité d'eau liquide qu'elle abrite. En effet, 70 % de sa surface est recouverte d'eau (océans, mers intérieures, lacs, rivières, eaux souterraines, etc.). C'est ce que l'on appelle l'hydrosphère. 

Il y a 3 milliards de déchets qui flottent dans la mer Méditerannée, dont 80% sont des déchets plastiques. Nous ne sommes que la troisième génération à utiliser le plastique en masse. Après 60 ans de sur-consommation, le plastique est présent partout en mer et dans les océans, à leur surface, 100, et 1000 mètres de profondeur. Ce danger est d'autant plus problématique qu'à ces profondeurs, le plastique se dégrade très lentement, car dans les abysses il n'y a pas d'oxygène et très peu de lumière, tandis que ces deux facteurs sont ceux qui influent sur la dégradation du plastique.

Ces écosystèmes, que l'on aurait pu croire vierges, sont en fait pollués par l'homme. De plus la faune aquatique dépérit en ingérant ces déchets. On connait principalement le cas de la tortue ou du dauphin asphyxiés par un sac en plastique qu'ils auraient confondus avec une méduse, mais tous les animaux marins sont touchés. 300 espèces d'animaux marins ont déjà été pris au piège du plastique. Les associations de protection des animaux marins ont découvert de multiples cas de mutilation. Quatre plastiques sur cinq retrouvés en mer proviennent de ceux que nous jetons à terre. Des études menées par des scientifiques hollandais visant à déterminer le régime alimentaire des fulmares, une espèce d'oiseau commune d'Europe du Nord révèle que des déchets mais surtout du plastique sont présents en grande quantité dans leurs estomacs. Selon les Nations Unis, le plastique a déjà constitué le menu de la moitié des espèces d'oiseaux marins.

Une autre étude montre que des fragments de plastique de l'ordre du micron ,c'est à dire plus fin qu'un cheveu, sont présents en grande quantité dans le sable des plages du monde entier. Ces débris plastiques sont omniprésents. De plus, la présence de tant de plastiques et autres déchets dans la mer est aggravé pas les courants marins. Les déchets prennent le chemin des grands courants océaniques, et circulent pendant au moins dix ans, avant d'atteindre une zone centrale d'une superficie encore inconnue. Ils s'y concentrent alors, et y stagnent. On pourrait croire que ces déchets sont arrivés dans les Mers ou dans les Océans à cause des navires qui se débarrasseraient de leurs déchets dans l'eau. Mais l'étude révèle que la plupart viennent des décharges, des rues et des routes. Transportés par le vent, ils finissent leur long voyage dans l'un de ces tourbillons où ils resteront.

 

"En océanographie, un tourbillon désigne un grand système de courants océaniques tournants, en particulier ceux liés aux grands mouvements éoliens combinés aux vortex de l'eau dus en partie à la rotation de la Terre. Les cinq tourbillons océaniques les plus remarquables sont celui de l'Atlantique Nord, du Sud Atlantique, du Pacifique Nord, du Pacifique Sud et de l'Océan Indien."


 

 

 

Les cinq tourbillons majeurs connus, ayant une dimension océanique sont : le tourbillon d'Atlantique Nord d’Atlantique Sud, du Pacifique Nord, du Pacifique Sud et de l'Océan Indien. Ses tourbillons de déchets sont composés à 90% de matière plastique, tout simplement car cette matière ne disparaît jamais entièrement. Le plastique est juste décomposé et finit en petite particules dans le ventre des poissons dont l'humanité se nourrit...

Tout le monde comprend que ce n'est pas sain et qu'il est judicieux de trouver rapidement des solutions à ce problème. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ce drame écologique qui met en péril l'équilibre de l'hydrosphère 

 


 

 En plus de son impact écologique très importante et très grave sur les océans et mers du monde entier, le plastique pose sur la terre ferme, d'autres problèmes, qui sont cette fois plus importants d'un point de vue humain. Par exemple, dans certains pays (souvent les plus démunis ou les nouveaux pays industrialisés ) des paysages entiers se voient recouverts de milliers de tonnes de plastique. On le retrouve aussi en quantité monumentale dans les décharges du monde entier.

De plus lors de l'incinération des ordures ménagères, les sacs à usage unique sont mélangés aux fermentescibles (résidus alimentaires), et servent de carburant pour entretenir la combustion. L'utilisation des sacs à usage unique encourage donc la filière incinération en fournissant un comburant facile d'accès (coût, source…). Or, l'incinération des fermentescibles émet des dioxines cancérigènes, et des gaz renforçant les effets de la couche d'ozone. 

Le plastique est aussi la cause sur terre d'une importante pollution visuelle dans certains paysages et participe à la pollution des sols (Nappe phréatique etc...).

 

Abre plastique...

 En conclusion, le plastique a un très fort impact sur l'écosystème de notre époque : sur terre, par la pollution de la nature, des sols et des paysages , et d'autant plus dans les mers et océans, où le plastique est un fléau pour la faune et la flore qui souffrent de cet intru envahissant.

Des alternatives au plastique sont donc néscéssairse et impératives pour nos enfants et notre planète.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×